Au cours de ces dernières semaines, chacun d’entre nous a fait l’expérience personnelle de ce que signifie vivre une crise ; des choses que nous tenions pour acquises ont subitement changé. La possibilité de déménager, de rencontrer des êtres chers et la crainte potentielle que ce que nous voulions acheter au supermarché soit en rupture de stock. Pour certains d’entre nous, il a fallu rester et travailler à la maison, pour d’autres, un chômage partiel ou une perte totale de revenu.
Le jour du sabbat 9 mai, l’offrande dédiée aux catastrophes et à la famine aura lieu dans les congrégations adventistes du monde entier. L’année dernière vos dons ont permis d’aider ceux qui ont été frappés par les séismes aux Philippines et ont perdu leur maison et leurs moyens de subsistance. Ce sont les plus vulnérables, qui dépendent de notre aide pour recevoir de la nourriture, de l’eau potable, des articles d’hygiène comme du savon ou des serviettes hygiéniques, un abri.
En faisant un don ce samedi, vous avez la merveilleuse possibilité d’aider des enfants, des femmes et les hommes en période de grande détresse à tenir bon jusqu’à ce qu’ils puissent se relever et s’épanouir à nouveau. Avec 60 euros vous offrez 1 kit abri ou 1 kit complet d’hygiène pour une famille en cas de séisme par exemple ; avec 15 euros de plus vous pouvez aider une famille de 4 personnes à se nourrir pendant une semaine en France.
Au début de la période de confinement, Nadia, une jeune maman d’un garçon de 5 ans, a été déçue de ne pas pouvoir prêter main forte comme à son habitude lorsqu’elle s’est rendue au local de son antenne ADRA en Île-de-France. Toutefois ce jour-là, Nadia est repartie avec un colis alimentaire car elle est aussi une bénéficiaire de l’antenne locale. En effet, les décrets liés à la pandémie du Covid-19 ont brutalement bouleversé la façon de travailler des antennes et la vie des bénéficiaires qui recherchent la présence réconfortante des bénévoles.
Pour faire un don, merci d’aller sur le site d’ADRA.