RESUME de la PREDICATION du pasteur Bernard SAUVAGNAT du 19 décembre 2015

 Thème : Noël selon l’évangile de Matthieu

 Textes de référence : Matthieu 1.1 et 16-25 ; 2.1-15 et 19-23

 Comment Matthieu raconte-t-il cette histoire de Noël ?

On se rend compte en lisant les deux premiers chapitres de cet évangile de Matthieu que par trois fois Joseph va recevoir de la part de Dieu un message qui lui demande de ne pas avoir peur de prendre Marie pour épouse et d’adopter l’enfant qu’elle aura, même s’il n’en est pas le père.

Quand on est un lecteur de la Bible, on découvre que cette histoire, racontée dans l’évangile de Matthieu, est celle d’un Dieu qui veut communiquer avec les hommes. Ces textes précisent que Dieu choisit de parler à son peuple par son Fils. C’est le moyen suprême de communication qu’il choisit pour parler de manière efficace et enfin leur faire comprendre son intention à leur égard.

L’enfant dont il est question dans ces textes est un bébé qui ne sait pas encore parler mais c’est à travers cet enfant que Dieu choisit de parler à l’humanité. Quel Dieu surprenant et extraordinaire !

Dieu me parle par ce que provoque ce petit enfant dans mon regard, mes pensées et mes gestes.

D’après l’évangile de Matthieu, quand Dieu parle par un bébé, il me dit que Noël c’est quand je me fais tout petit et totalement dépendant pour provoquer la tendresse en moi.

Alors, comme Joseph, vous êtes tout un chacun invité à prendre ce bébé dans vos bras.

L’enfant dont nous parlons est nommé le Nazaréen (verset 23). Mais que veut dire ce nom ?

Selon Matthieu, ce nom est lié à la géographie, à une ville située en Galilée qui, d’après l’apôtre Jean, a plutôt mauvaise réputation. Ce nom montre donc que ce bébé est sans prétention. Il accepte de venir dans lieu le plus reculé, le plus mal famé, avec la plus mauvaise réputation parce qu’il s’agit pour lui de se faire une réputation par sa vie et non par son nom. Cet enfant, dont le nom peut aussi avoir le sens de Nazoréen ou Naziréen, qui signifie « celui qui est consacré à Dieu depuis sa naissance », est peut-être le plus méprisé des hommes, mais il est avant tout honoré par Dieu.

Comme Joseph, vous êtes invité à prendre cet enfant, à accepter à être quelquefois méprisé, mais à avoir l’assurance qu’avec lui votre vie est consacrée à Dieu.

Au cœur de cette histoire de Noël, deux groupes de personnes avec des intentions totalement opposées vont chercher à voir cet enfant pour lui faire des cadeaux. Le premier, qui vient de très loin, est constitué de savants, d’observateurs des étoiles. Après un long voyage à travers le désert il le trouve à Bethléem, l’adore et lui offre les cadeaux préparés pour cette rencontre. Que notre souhait soit, comme les rois mages, de rechercher cet enfant.

Le second groupe de personnes a en revanche une toute autre intention. Quand il entend parler d’un roi qui doit naître, il le perçoit comme un concurrent et lui prépare la mort comme cadeau. Mais Dieu, le vrai père de cet enfant, se révèle à Joseph par ce message répété à trois reprises dans l’évangile de Matthieu : « Prends l’enfant, prends sa mère, fuis en Egypte, protège cet enfant. »

Comme les mages avaient suivi l’étoile pour trouver l’enfant, Joseph obéit aux instructions de Dieu.

Noël, c’est donc aussi la fête qui nous invite à être attentif à ce que Dieu dit et à obéir à ses consignes. Cet enfant dont les prophètes ont dit que Dieu l’appelle « mon Fils » est non seulement à choyer, à protéger, mais il nous faut également le prendre avec nous pour vivre avec lui. Sachons qu’en le prenant nous prenons dans nos bras l’enfant de Dieu pour être conduit à l’adoration et au plus beau des cadeaux, le salut.

Alors aujourd’hui, quelle que soit votre situation, que vous soyez croyant ou dans l’hésitation, l’évangile de Matthieu vous dit : « Toi, prends cet enfant, adore-le et tu verras qu’avec lui la vie prendra un tout autre relief. »